Lorsqu’ils parlent de prendre un nouveau départ, la plupart des gens font le ménage dans leurs placards ou trouvent un nouveau passe-temps. Pour Suad Abdel-Majeed, prendre un nouveau départ signifiait quitter le Ghana, son pays natal, en août 2022 et repartir à zéro à Hamilton, en Ontario.

« J’ai vécu au Ghana presque toute ma vie : j’avais besoin de changement, de découvrir de nouvelles possibilités », explique-t-elle.

Elle a fait une demande de résidence permanente en 2020 avant la pandémie, mais a dû mettre son projet sur la glace lorsque cette dernière a été déclarée. Dans l’attente, elle a continué à travailler pour une institution financière au Ghana, au sein de l’équipe des ventes sur les marchés mondiaux.

Dès que le monde a commencé à s’ouvrir à nouveau, elle s’est empressée de communiquer avec ses amis et ses relations professionnelles au Canada pour obtenir des recommandations sur un endroit où travailler. On lui a parlé de RBC, ce qui lui a tout de suite plu, car au sein d’une banque de cette envergure, elle pourrait plus facilement apporter sa contribution.

« La possibilité de travailler sur les marchés mondiaux tout en apprenant et en apportant ma contribution a constitué un facteur important dans mon choix de postuler à RBC. Je ne faisais alors que de la vente de titres à revenu fixe et de devises, donc je voyais à RBC la possibilité d’aller plus loin », explique Suad.

Elle a donc parcouru les offres d’emploi jusqu’à ce qu’elle trouve un rôle de directrice relationnelle stagiaire, dans le cadre duquel elle devait fournir aux propriétaires d’entreprises des conseils et des ressources pour démarrer une entreprise, la gérer et en assurer la croissance. Elle a postulé et a été invitée par un de ses amis, déjà employé de RBC, à assister à l’événement de recrutement des Services financiers à l’entreprise du Sud-ouest de l’Ontario, où elle a pu rencontrer des cadres supérieurs.

« J’ai vraiment aimé l’approche de RBC en ce qui concerne la procédure d’entrevue, car il s’agissait plutôt d’un échange et j’étais encouragée à poser des questions », dit-elle.

Après les entrevues, tout s’est rapidement mis en place : elle a reçu une offre d’emploi, a déménagé à Hamilton et a commencé son travail un mois plus tard.