Avant d’entamer sa carrière à RBC, Ahmed A. avait passé six années à chercher en vain le poste idéal. Lors des entrevues, il était clair que les employeurs potentiels ne donneraient pas suite à sa candidature en raison de sa déficience visuelle, en dépit de ses diplômes universitaires et de ses qualifications professionnelles.

C’est lors de son entrevue d’emploi pour un stage de six mois à RBC qu’il a pour la première fois eu l’impression qu’on souhaitait l’aider à réussir. Notamment, on lui a assuré que l’équipement technologique qu’il devrait utiliser serait compatible avec son logiciel de lecture à l’écran personnel. 

« Je savais qu’un jour, quelqu’un me donnerait une chance, a confié Ahmed. Il suffisait d’une attitude positive et de la volonté de me fournir les aménagements dont j’ai besoin. »

RBC l’a embauché à temps plein en 2015. Depuis, grâce à ses connaissances et à son expérience en tant que comptable professionnel agréé (CPA), il a occupé quatre rôles différents avec grand succès. Dans le cadre de l’un d’eux, RBC a de nouveau adapté l’équipement technologique à ses besoins.

PHOTO: JETAASI VERMA
Ahmed A., directeur de l’équipe Finances 
En 2020, Ahmed a accédé au poste de directeur de l’équipe Finances. Il raconte que sa passion pour la comptabilité lui est venue au secondaire. Il l’a poursuivie au mépris des pessimistes qui ne croyaient pas qu’il pourrait réussir dans ce domaine où la vision est tant sollicitée.

Selon lui, il n’aurait pas pu exercer ce métier qui lui tient à cœur sans le soutien qu’il a reçu de RBC.

« La plus grande entrave à ma réussite n’est pas ma déficience visuelle. Ce sont les attitudes, affirme Ahmed. RBC a mis en place un environnement qui m’a permis de m’épanouir. »

Et elle poursuit ses efforts dans ce sens. Conformément à son engagement de longue date envers la diversité et l’inclusion, RBC a mis sur pied un Bureau de l’accessibilité en 2023 afin d’accroître l’accessibilité et l’inclusion dans l’ensemble de l’entreprise.
Mia de Freitas, directrice générale, Optimisation de l’accessibilité
Le Bureau collabore avec différentes équipes pour fixer des objectifs, donner suite à la rétroaction, et chercher continuellement de nouvelles manières d’améliorer l’accessibilité à RBC.

Mia de Freitas, directrice générale, Optimisation de l’accessibilité, affirme que la détermination, l’élimination et la prévention des obstacles à l’accessibilité sont des priorités clés pour RBC.

Plus de vingt pour cent des Canadiens âgés de 15 ans ou plus, soit 8 millions de personnes, vivent avec au moins un handicap.


Les mesures que prend RBC pour éliminer les obstacles physiques à l’accessibilité dans son environnement bâti et numérique profiteront aussi bien à sa clientèle et aux membres du public qu’à ses employés, souligne Mme de Freitas.

« L’accessibilité et l’inclusivité de nos services font partie intégrante de nos valeurs et de la raison d’être de RBC : contribuer à la réussite des clients et à la prospérité des collectivités », ajoute-t-elle.

Il est tout aussi essentiel de s’attaquer aux obstacles comportementaux. Ahmed est loin d’être la seule personne handicapée à affirmer que les préjugés constituent la plus grande entrave à sa réussite. La stigmatisation peut aussi dissuader les personnes avec une déficience invisible de révéler leur handicap.

« En créant un environnement où les gens se sentent à l’aise de dévoiler leur handicap, nous pouvons mieux comprendre les besoins uniques et variés de nos employés, ce qui nous permet de fournir le soutien dont ils ont besoin pour s’épanouir dans leur rôle », explique Mme de Freitas.

Pour contribuer à faire évoluer les mentalités, RBC offre une gamme de programmes, d’initiatives et de ressources, dont des programmes de formation à l’intention des gestionnaires de personnes RBC qui jouent un rôle capital dans l’établissement d’un milieu de travail accueillant et la promotion d’un sentiment d’appartenance.

Ahmed, qui a participé à plusieurs initiatives pour la diversité et l’inclusion à RBC, se dit maintenant un ardent partisan du Bureau de l’accessibilité.

« Ce bureau change la donne, affirme-t-il. L’accessibilité est souvent négligée, mais cette initiative la met au premier plan. »


Cet article a été publié initialement dans The Globe and Mail pour souligner la nomination de RBC parmi les meilleurs employeurs pour les jeunes canadiens.

Un mot de nos avocats

Cet article offre des renseignements généraux seulement et n’a pas pour objet de fournir des conseils juridiques ou financiers ni d’autres conseils professionnels. Veuillez consulter un conseiller professionnel en ce qui concerne votre situation particulière. Les renseignements présentés sont réputés être factuels et à jour, mais nous ne garantissons pas leur exactitude et ils ne doivent pas être considérés comme une analyse exhaustive des sujets abordés. Les opinions exprimées reflètent le jugement de l’auteur ou des auteurs à la date de publication et peuvent changer. La Banque Royale du Canada et ses entités ne font pas la promotion de tiers, explicitement ou implicitement, ni de leurs conseils, avis, information, produits ou services.